Samedi 23 Avril - Liège (Belgique)

Liège-Bastogne-Liège est un classique incontournable du calendrier cycliste international. Il s’agit de la plus ancienne des classiques, ce qui lui vaut son magnifique surnom de ‘La Doyenne’. Liège-Bastogne-Liège compose avec Milan-San Remo, Le Tour des Flandres, Paris-Roubaix et le Tour de Lombardie les cinq Monuments du cyclisme. Liège-Bastogne-Liège ferme traditionnellement le volet des classiques printanières.

Vous pouvez également goûter aux charmes de cette épreuve de légende. Marchez sur les traces des plus grands tels que Eddy Merckx, Philippe Gilbert, Alejandro Valverde, Moreno Argentin, Paolo Bettini, Tadej Pogačar, Anna van der Breggen, Annemiek van Vleuten,... et inscrivez vous aussi ce monument à votre palmarès!

Parcours :

Le défi ultime consiste à accomplir la distance complète de Liège-Bastogne-Liège, comme le feront les pros le lendemain. Les ascensions mythiques telles la Côte de Saint-Roch (le mur de Houffalize), la Côte de Wanne, la Côte de Stockeu ne manqueront pas d’épicer la plus longue distance de ce Liège-Bastogne-Liège Challenge.

Une fois à Stavelot après la descente de la Côte de Stockeu, la distance la plus longue se confond avec la distance moyenne pour entamer le triptyque avec le célèbre Rosier, la Haute Levée et la Vecquée. La distance moyenne rejoint quant à elle la distance la plus courte juste avant la Côte de la Redoute pour entrer dans le final.

Depuis quelques années, cette finale se compose de la Côte de la Redoute, où le regretté Frank Vandenbroucke et Michele Bartoli se sont livrés un duel fascinant, de l'incontournable Côte des Forges et de la redoutable Côte de la Roche-aux-Faucons. Ceux d'entre vous qui en auront encore sous la pédale à cet instant se sentiront les héros d'un jour en route vers l'arrivée à Liège !

Etaient présents sur l'épreuve dans le format le plus long : José, Ivan, FX, François A, JC et Fabrice

Sur le format intermédiaire de 147km Ben a été de la partie afin d'encadrer des clients... 

 

Côtes :

255 km

(~4500m dénivelé)

Côte d'Awan

Rue de Mélines

Côte de La Roche-en-Ardenne

Côte de Saint Roch

Côte de Mont-le-Soie

Côte de Wanne

Côte de Stockeu

Côte de la Haute Levée

Col du Rosier

Côte de Desnié

Côte de la Redoute

Côte de la Roche-aux-Faucons

Côte de Cortil

 

Lieu de départ/arrivée :

Le départ et l’arrivée se situent à Banneux, rue de l' Esplanade (4141 Banneux, Sprimont).

Heures de départ

255 km: entre 6h30 et 7h30

 

Parcours 255km :

Trace Google

Trace GPX : Openrunner N°14596015

 

Temps des ascensions :

  JC FX Fabrice François José Ivan
Le Rosier 13:46 16:11   16:34 18:51   19:10  19:10
La Redoute 7:47   9:11  9:36 9:36  10:07  11:18
La Roche aux Focons 6:08   6:57  7:32  7:37  7:50 8:40 

 

 

 

 

 

Comptes rendus :

"Salut tout le monde, comme vous l'avez lu sur STRAVA nous avons rempli notre mission sans trop de sueur-soleil plutôt timide et vent plutôt sensible-ni de larmes, n'est pas T. Pinot qui veut....

Pour cette édition, le parcours est légèrement différent des pros puisque nous partons de Banneux et en ce qui nous concerne, nous sommes partis un peu en retard et au moment de la bifurcation entre le grand et le moyen parcours nous sommes restés entre nous pendant de nombreux km et comme souvent quand nous rattrapions des groupes, ils n'arrivaient pas à suivre le rythme de la locomotive JC.
Il faut préciser qu'il y a beaucoup plus de côtes que celles qui sont répertoriées et pour vous donner un ordre d'idée mon compteur enregistre un peu plus de sept heures d'ascension sur les dix heures 6 de selle. Pour être complet, nous avons passé 11h11 sur les routes ardennaises.
Dans les côtes, vous vous doutez bien que nous ne restons pas ensemble, JC mène la danse, à bon? FX n'est pas loin, Fabrice est en mode électron libre et n'est pas très souvent avec nous, François, Ivan et moi suivons en gérant à une distance raisonnable en précisant que François nous précède toujours dans les raidars et nous prend en photo au sommet...classe..
Les raidars sont toujours aussi redoutables avec des passages plus ou moins longs à 20% et plus dans des pentes qui moyennent à 12 13% et évidemment quatre se trouvent dans les derniers km: Stockeu, Haute-Levée, La Redoute-qui n'est pas qu'à Roubaix-et la Roche aux Faucons.
Après cette dernière, contrairement aux pros, nous avons droit à une dernière longue de 4km mais avec un pourcentage raisonnable, 6, 7%
Ce fut une journée bien remplie sur un parcours vraiment très exigeant, durci par le vent, avec des routes dont le revêtement exige une concentration constante mais grâce à notre bonne préparation, nos encouragements mutuels et notre locomotive toujours aussi prévenante, nous avons trouvé les ressources d'aller au bout avec la satisfaction d'avoir partagé un moment particulier sur un parcours mythique, n'ayons pas peur des mots, puisque LBL, surnommée la Doyenne, est la plus ancienne course d'un jour du calendrier.
A noter que vendredi, Fabrice, Ivan et moi avons vu et accompagné beaucoup de pros masculins et féminins en faisant des allers-retours dans le faux-plat qui succède à la partie difficile de la Haute-Levée; c'était très sympa et nous avons encore pu constater l'écart entre les deux mondes puisque il m'était difficile de suivre les groupes qui me doublaient alors qu'ils discutaient tranquilles en mode promenade.
 

Bonne continuation, à la prochaine et si vous avez l'occasion regardez la retransmission cette AM. Pour moi, ce sont de frais souvenirs et c'est marrant de reconnaître des endroits ou des lamas, n'est-ce pas François?" José

 

 "Pour compléter le CR de notre Président, (renouvelé bien plus de 2 fois... Macron n'a qu'a se coucher) Moi, FX et François sommes arrivés la veille de l'épreuve. Bien accueillis par El Presidente, Ivan et Mr Taurine.

Bonne soirée ensemble à rigoler, discuter avec l'éternelle question de l'habillement... Courte nuit et le matin nous apprenons que le retour sur Paname se fera le soir même... Nous pensions profiter d'un resto et d'une dernière nuit en Belgique... Pas grave.
 
Pour ce qui est du parcours, exigent oui, venteux surtout à l'aller et pentu assurément. 4ème participation pour ma part donc je commence à connaitre le principe de l'épreuve. Après, celle-ci n'étant qu'une randonnée, l'appréhension est moindre et l'effort beaucoup plus gérable. Perso je n'ai pas vraiment vu passer la journée. Il faut dire que le temps n'était pas désagréable et le groupe costaud donc c'est aller tout seul.
 
La préparation est importante, engranger des kms (longue distance) et avoir fait beaucoup de bosses. Tout ça nous l'avions fait et bien préparé. 

Pour ceux qui sont décidés à faire LBL l'année prochaine, il faudra en passer par là. Et ensuite ça devrait aller sans gros pb... Sauf si le temps s'y met (pas vrai Hub ?)... " JC