Dimanche 04 Mars - Mennecy (91)

Le parcours a été renouvelé en parti avec une incursion du côté de Tousson et Nanteau sur Essonne (115 km aux difficultés bien dosées) et, un final à couper le souffle..!!

JC et Fabrice étaient les seuls représentants sur cette 1ère cyclosportive de la saison. 

Mennecy -> Fontenay-le-Vicomte

114.827 km,

983 m +,

profil

http://www.jacquesgouin.fr/

departarrive

Classement Scratch Classement Caté Nom Prénom Catégorie Temps
52 17 DURAND J-CHRISTOPHE C 03:22:37
117 34 LARCHEVEQUE FABRICE C 03:33:06

 

 

 

Nbre de finisher : 290

http://genialp.com/evenements/La_Jacques_Gouin

 

Compte rendu :

"Je peux d'ores et déjà vous dire que le temps était sec et agréable sur la majeure partie du trajet.

En fait non, départ arrêté à 2 kilomètres et immédiatement de la pluie qui ne va jamais discontinuer. l'imper roulé dans la poche arrière toute la sortie !

Je n'ai pas eu le temps de l'enfiler, moyenne de la sortie 2 degrés Celsius.

Bref que du plaisir et vive le vélo.

Fabrice Larchevêque."

 

"Comme l'a dit Fabrice nous avons eu un temps de chien ou notre plongeur était dans son élément.

L'eau et la combi néoprène...

A défaut de cette dernière, les gants néoprène n'auront pas suffi à préserver mes p'tits doigts qui sont encore bien engourdis ce midi.

 

On était pourtant parti sans pluie, mais effectivement, une fois le départ réel lancé elle aura rapidement fait son apparition sans jamais réellement nous lâcher sur toute la longueur de l'épreuve. Rien de violent mais à vous glacer le sang sur la durée quand on est peu couvert. Alors pour ne pas trop se refroidir il a fallu s’employer.

 

Ensuite, cette cyclo reste la même avec un départ ultra rapide et dangereux même si cette année, mention spéciale, l’organisation avait bloqué l’accès des ronds-points en sens inverse pour empêcher les resquilleurs de récidiver.

 

Après, il faut être téméraire et aimer frotter ce qui n’est pas mon cas. Je me retrouve rapidement bien loin des 1ers et vois inexorablement un 1er peloton se former puis se scinder en 2 à la sortie de la 1ère bosse… Encore une fois, j’ai loupé le coche…

Mais comme mon principal objectif était de ne pas tomber ni crever, il n’était pas question de prendre le moindre risque.

 

J’ai ensuite observé pendant quelques km le groupe pour voir s'il me convenait et il me semblait plutôt homogène mais sans motivation d'esprit de solidarité sportive. 2 gars faisaient seul le travail. Je me suis donc mis à la planche à tenter d'organiser une entente ou nous étions bientôt 3 puis 5 à nous relayer.

Les bosses se sont passées plutôt bien ou je n’ai jamais subi et la plupart du temps devant à imprimer le tempo. La route étant glissante, les virages ont été pris avec prudence. Peu de vent cette année ce qui n’a pas occasionné de cassure.

 

Puis au fil des kms on ne sait plus retrouvé qu’à 2 à tourner… La routine des cyclosportives en général… D'autant qu'un con suceur de roue c'était mis à meugler auprès d'un des besogneux parce qu'il avait fait un écart... Je n'ai pas manqué de lui fermer son clapé en lui faisant comprendre que la moindre des choses c'était de respecter celui qui bosse ou alors de participer s'il ne voulait pas être gêné... 

Il m'a semblé croire qu'il avait compris le message.

A 2 on a même pu revenir sur un petit peloton d’une 10ène d’unité après une belle partie de manivelle.

 

A l’approche de la dernière bosse, un gars devant moi se rétame seul d’une belle façon à haute vitesse qui m’oblige à prendre le bas-côté herbeux sans chuter. Il s'en sera fallu de peu...

Un trou est fait et il faut recoller en sachant que la route devient ultra étroite avant la bosse avec de multiples virages à 90 degrés. Je suis dans les dernières positions et doit zigzaguer entre ceux qui sont dans le dur dans les passages à 8-10% de la côte.

Je garde le contact et arrive à me replacer dans les 200 derniers mètres pour ne pas subir de cassure.

 

Après, connaissant la route qui est très très très très dégradée (j’y avais cassé mes 2 roues et du terminé à plat il y a 4 ans), j’ai préféré laisser 5 mètres entre moi et le gars devant pour éviter les trous.

 

La route étant très étroite, pas facile de remonter le groupe après.

Et puis on sait comment se termine les cyclos, ceux qui n’ont pas mis leurs nez devant finissent toujours par nous sauter…

 

M’enfin, le plaisir a été là, avec une satisfaction me concernant car les jambes ont été bonnes avec pour ainsi dire aucun signe de crampe et surtout les 2 dernières bosses montées sur la plaque contrairement aux autres années où j’étais limite. 

 

N’aurais-je pas assez forcé ? Ou est-ce que je suis en bonne forme ?

En tout état de cause, mes 3 sorties dans le Mâconnais ont été une excellente préparation !

Et la cyclo une très bonne mise en jambe pour cette année 2018 !

 

Concernant Fabrice, il aura pris pas mal de plaisir et lui aussi aura bien mené son groupe jusqu’à le dynamiter et terminer à 3 et prendre la 1ère place.

Chapeau Fabrice. Il aura roulé à + de 32km/h de moyenne en partant du fin fond des SAS.

JC"